Cinq mythes sur l'argent liquide auxquels il faut tordre le cou en 2021

Ces dernières années, nous payons de moins en moins en espèces. Néanmoins, nombreux sont ceux que le papier-monnaie continue de fasciner. Voici cinq mythes qui s'accrochent obstinément à nos billets de banque.

Cash2_2

Mythe n°1 : Dans notre pays, il y a encore énormément de personnes qui ne jurent que par l'argent liquide

Détrompez-vous, seuls 13 % des Belges citent encore l'argent liquide comme leur mode de paiement préféré. La grande majorité (87 %) opte résolument pour le paiement électronique. C'est ce que révèle le Baromètre annuel des Paiements Digitaux de la fédération du secteur financier Febelfin et de la VUB, sur base d'une enquête portant sur les habitudes de paiement, réalisée auprès de plus de mille Belges en mars 2020 et mars 2021.

Mythe n°2 : Ce sont les personnes âgées qui sont le plus attachées à l'argent liquide

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce sont surtout les personnes âgées qui renoncent au cash. Les 65 à 74 ans constituent même la catégorie d'âge qui aime le moins (9 %) le cash. Peut-être leur motivation est-elle d'ordre sanitaire. Le groupe actif le plus vulnérable s'est réellement détourné de l'argent liquide depuis la crise du coronavirus.

Mythe n°3 : Nous n'abandonnons l'argent liquide que très lentement

En fait, la transition vers le paiement électronique est relativement rapide. Par rapport à 2012, le nombre de retraits aux distributeurs automatiques de billets a presque diminué de moitié en Belgique. Ensuite, la crise du coronavirus a provoqué un véritable big bang : en une seule année, le nombre de paiements en espèces a chuté de près de 40 %. En revanche, nous avons massivement commencé à payer sans contact au moyen de notre carte bancaire : 7 Belges sur 10 l'ont déjà fait au moins une fois, y compris les groupes plus âgés. Soit une augmentation considérable de 50 % depuis le début de la pandémie du coronavirus.

Mythe n°4 : On veut toujours avoir suffisamment d'argent liquide sur soi

La tendance vers moins de cash se remarque aussi dans notre portefeuille : la moitié des Belges (48 %) ont entre 0 et maximum 20 euros en poche. Selon les économistes, la voie vers moins d'espèces est ouverte en Belgique : « Not cashless, but less cash ». Sous le dénominateur ‘Cash 2025’, les communes, les associations et les autres acteurs concernés peuvent participer à la réflexion sur l'avenir du cash dans notre pays. Pour en savoir plus, lisez cet article de blog.

Mythe n°5 : Si on utilise moins de cash, c'est parce qu'il y a moins de distributeurs automatiques de billets

Pourtant, ce ne sont pas les distributeurs automatiques de billets qui manquent en Belgique. En 2020, les Belges disposaient encore de quelque 6.400 distributeurs automatiques de billets auprès des banques. En moyenne, un citoyen belge trouve près de six distributeurs automatiques de billets dans un rayon de cinq kilomètres autour de chez lui. Aux Pays-Bas, il n'y en a que trois. Par rapport au reste de l'Europe, l’infrastructure d’argent cash est trop lourde en Belgique. Surtout maintenant que le paiement sans contact s'est totalement imposé.

Nieuwsbrief

Op de hoogte blijven van het Batopin-project?
Abonneer u op onze nieuwsbrief.

Inschrijven op nieuwsbrief